Je Traine

Publié le par Nacene

ça y est, j'ai un appart, pas loin de mon boulot, à coté du stade des travailleurs. je peux aller au boulot à pied en été, comme ce matin, premier jour de soleil. D'ailleurs, quand il fait beau, le ciel est à peu près de la meme couleur à paris, ne sachant dire si c'est plus une bonne nouvelle pour pékin ou une mauvaise pour paris.  

je traine, dans les rues, je me suis retrouvé dans un hutong, perdu. un hutong, ce sont "des maisons traditionnelles chinoises" qui ressemblent aussi à des bidons villes. je sais, ce que je dis la ne plaira pas à tout le monde, mais je comprends un peu mieux les chinois, quand ils refusent de préserver ce genre de quartiers "j'ai dit je comprends plus, pas que je suis d'accord". c'est UN PEU comme si on demandait au brésiliens de garder le bidon ville de rio, parce que c'est une partie connue de la ville, presque un symbole. enfin, j'avais mon loyer dans ma banane "je me suis perdu, donc pas prévu" et j'avais peur qu'on m'attaque. mais rien, rien de rien, comme une fleur, j'ai traversé le hutong. on m'a expliqué après qu'il y'avait peu de problèmes de sécurité, en tout cas moins que ce à quoi on pourrait s'attendre.  

en traînant encore un peu plus, j'ai vu des musiciens, avec des espèces de violons, dans la rue, et au moins une centaine de couples en face, entrain de danser, lentement, sur une espèce de musique entêtante, un peu du type de "in the mood for love". ils ont une vie en commun qu'on n'a pas en france, pas dans les grandes villes "même si il y'a le quai d'austerlitz". tous les matins, des vieux et des moins vieux se retrouvent dans des parcs pour faire des exercices, ou meme juste en bas de leur immeuble, ou il y'a souvent des équipement de sport en accès libre, et assez bien entretenus. alors ils discutent en faisant des exercices, sans trop forcer, pas pour les muscles, juste pour la tonicité, puis ils rentrent chez eux et vont au boulot.  

pour les cotés moins sympas, mais toujours aussi exotique. en se promenant dans les rues, on peut traverser des coins ou il y'a des odeurs "révolutionnaires" comme le dirait gad. il peut y avoir des amoncellements d'ordures, mais la ville est assez bien entretenue en général, des petits jardins et des bords de route parfois fleuris. la préparation des jeux de 2008 peut être...  

je suis étonné aussi par leur expression. je m'attendais à des gens réservés, à peine si on peut deviner ce qu'ils pensent, voulant à tout pris sauver la face. la réalité est plus complexe. voir souvent catégoriquement différente. ils peuvent parler en haussant la voie, énervé ou pas. ils font de grands gestes, et on peut tout à fait lire leurs sentiments sur leur visage. je les trouve assez méditerranéen par certains cotés. l'exagération. au marché de la soie ou on a été faire des courses dimanche avec gregton (décidemment, il est partout ou je vais celui-là, désolé pour la matelas sans drap mec), alors là, c'est carrément marrakech, le souk, "how much do you want" "give me a price" "that's my best price, it's good quality" "you're a wai pengyo = un étranger ami" "ahhh, france, romance..." "how much do you take, take more I give you a better price". Autant dans pékin les gens ne parlent pas 2 mots d'anglais, autant au marché, on a l'impression que c'est tous des étudiants de LEA, à négocier en espagnol ou en russe...  

d'ailleurs, en parlant d'étudiants, il y'a un boulot en vogue en ce moment ici, pour les étudiants, c'est de trouver des apparts pour les étrangers, la commission est payée par le proprio, qui en échange peut louer un peu plus cher son appart  "ou peut tout simplement le louer", parce que l'offre est abondante ici.  

des restos, plusieurs restos, on prend plusieurs plats, et chacun pique dans les assiettes qui sont entreposées au milieu. quand on est avec des français, grosso modo, chacun choisit son plat préféré pour tous "avec négociation :o)", mais avec les chinois, c'est une personne qui commande, en essayant de faire plaisir à tout le monde. petite différence, ou grande, je ne sais pas encore, j'y réfléchis ...  

le prix, le prix, n'a rien à voir avec paris. 40 brochettes pour 20 ou 30 kuai (=2 ou 3 euros). des plats, encore des plats avec des notes salées, allant parfois jusqu'à 4 ou 5 euros, inadmissible :oD

Publié dans Pékin

Commenter cet article

Mira 18/08/2006 10:01

Au cas où tu voudrais adopter les us et coutumes du peuple chinois... Il faut que tu saches (si c'est pas déjà le cas) qu'il y en a qui tendent à disparaître : http://fr.news.yahoo.com/17082006/202/les-chinois-pries-de-bien-se-comporter-l-etranger.htmlOuf!!! On est sauvé! :-)

Mira 18/08/2006 09:43

Quand je te disais que Nice, c'est la même chose que la Chine, mais sans le H de Hacène et avec le C et le N permutés... Eh ben, pas tant que ça : ici les travaux pour le tram n'en finissent pas, et ça dure depuis 6 ou 7 ans paraît-il... C'est peut-être dû à l'absence du H, pas si inutile comme lettre... ;o)Au fait, un truc qui n'a VRAIMENT RIEN A VOIR : comment les chinois prononcent-ils ton prénom? :o)

NacÚne 17/08/2006 03:53

ça n'a pas changé!!!!  mais pékin a déjà changé depuis que je suis arrivé. le boulvard en face du boulot, ils ont refait le bitume, planté des arbres, couvert les 500m de gazons, etc...
 

collegue 16/08/2006 17:21

C'est bon d'etre de retour...
Pour avoir passe pas mal de temps a Pekin, je trouve que ca n'a pas tellement change... :op