Hier comme Demain

Publié le par Nacene en Chine

J'ai rencontré, une femme de ménage qui habitait au troisième sous-sol, sans fenêtre, avec sur le mur une photo de l'océan. Un chauffeur de taxi légèrement malade mentale, qui bougeait le tête d'avant en arrière en conduisant, en répétant je ne sais quoi. Des vieux qui préparaient des raviolis pour le dîner, dans leur chambre, qui était leur cuisine, leur salle a manger. Une vieille paysanne auto-proclamée gardienne de la muraille, qui faisait payer des tickets d'entrées une hache a la main. Un jeune homo super survolté, qui reniait ce qui était chinois en lui pour mieux se reconnaître. Un vendeur arnaqueur comme pas deux, qui usait de sa bonne tête et de son sourire pour gagner quelques kuai de plus.

Une jeune fille aussi silencieuse que révoltée, qui taisait le volcan en elle en attendant que la vie passe. Une vieille vendeuse de thé, dont le regard était plus amère que la boisson. Un jeune nouveau riche qui croyait que la culture occidentale se résumait dans les porche et le champagne, et qui en était pleinement satisfait. Une serveuse dans un petit restaurant dont l'honnêteté était à la mesure de son gosier surdéveloppée, qui m'a percé mes tympans en me rendant mon portefeuille avec l'équivalent de deux ou trois mois de ses salaires. Un jeune chinois gros comme trois frigos, qui me parlait de son rêve de coucher avec une américaine, car elles ont toutes de gros seins.

Une jeune singapourienne qui choisissaient ses lieux de villégiature en regardant les courbes sur les graphiques des journaux, « la Chine? Pour sa croissance » évidemment.   Un vieux musicien qui jouait d'un instrument dont j'ai oublie le nom, personne n'en joue plus de nos jours disait-il, les jeunes, ça ne les intéresse pas, si je veux je peux revenir tous les jours, pour qu'il m'apprenne... Je n'apprends toujours pas à jouer de son instrument, mais j'en apprends tous les jours...



Publié dans Nacene

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gayanée 14/05/2008 22:20

Que de belles évocations.

Un jour peut-être apprendras-tu aussi à jouer de cet instrument...