Poésie de "Contoir"

Publié le par nacene

Comment lui échapper, cette sinistre beauté

Ce regard qui m’habite aux heures de solitude

Quand l’enfer vous caresse, pourquoi ne pas y plonger ?

Puisqu’il se fait tendre et volupté pour vous

Sans doute devez vous le méritez

 

Où est le bien qu’on vous a enseigné

Où sont passés tous vos rêves d’anges et de lumière

Il ne reste autour de vous que l’immense vide de votre bêtise

Que vous essayez peu ou proue au plus vite de combler

La tristesse n’attaque que les causes perdues et les vagabonds

 

Le mal connaît bien son chemin

Il l’emprunte avec plus de douceur que le bien

Il vous caresse encore pour vous y laisser plonger

Ses paroles et ses chants vous déposent sur votre oreiller

Dormez bien mes enfants, demain il sera trop tard, nous n’aurons plus lieu de nous réveiller

Publié dans Nacene

Commenter cet article

Armellou 09/09/2005 14:39

Bah oui, c'est un peu comme toi et le porte gobolet !
:ob

NacÚne 09/09/2005 11:58

si t'as repéré ça dans ce que j'ai écrit, t'es balaise déjà :o)

Armellou 09/09/2005 11:54

Bah, je sui pas la mieux placé pour ce genre de malady, mieux vaut faire appel à tes copines "lit thé r'air"...
J'ai bien repérées 2,3 rimes et quelques métaforts, mais bon, je sui pa une spécialiste...
:o)

NacÚne 09/09/2005 11:18

ah merde, c'est si grave...!

Armellou 09/09/2005 10:12

Bon d'accord, tu peux rentrer en France...