Marchandage

Publié le par Nacene

Pour tout et surtout pour n'importe quoi. Il faut toujours marchander, toujours, tout le temps, partout. Le moindre petit magasin, et voilà que votre visage de laowai (étranger) fait grimper le prix. Grimper, c'est parfois un euphémisme. Ils vont tellement haut et tellement vite qu'on pourrait croire qu'ils ont tous été formé par Yang Liwei, le célèbre Taïkonaute chinois.

Par deux, par trois, suivant leur humeur, le coefficiant de multiplication dépand de votre richesse apparente. En deux seconds, ils vous jaugent, vous jugent, pour savoir quel prix ils vont vous proposer. Heureusement, mon apparence vient souvent à mon secours pour abaisser le prix.

Comment faire autrement? Acheter au prix qu'ils vous proposent d'entrée? Mais c'est insupportable, quand on sait que l'objet tant désiré coute 5 à 10 fois moins cher. Oui, 5 à 10 fois, ils n'ont peur de rien. Et puis avec tous ces touristes qui accepetent de payer à ce prix là, pourquoi ce priveraient-ils?

Non, le prix de 10 pairs de chaussettes n'est pas de 25€, bien que cela vous semble peu cher, mais bien de 4€ les 10. Non, un briquet fun ne coute pas 3,5€ mais 0,5€. Et NON, une cravatte en soie ne coute pas 12€ mais 1€, oui 1€, que cela vous plaise où non.

Alors de grâce, mesdames et messieurs les touristes, rangez vos porte-monnaie. Négociez sec, négociez dur, car les prix proposés ne sont pas deux fois plus élevés que le prix normal, mais 5 fois, 10 fois, et plus encore. Il faut prendre son temps et surtout COMPAREZ les prix. Partez, quittez le magasin ou le stand, et vous verrez comme le prix chute comme neige au soleil. Je marchande, tu marchandes, il marchande, nous ne passons pas pour des cons.

Publié dans Pékin

Commenter cet article

sylvain 03/01/2008 00:03

Je trouve très pittoresque ce marchandage en Chine. Il fait parti du paysage touristique. De plus d'après mes expériences, il a toujours été respectueux et non violent contrairement à certaines autres régions du monde. Si tu veux partir sans acheter, tu le peux, le vendeur ne te retiens pas de force ni par des menaces. Tout au plus, il descendra le prix.
Sur le fond tu as raison, il faut absolument marchander. Acheter au prix fort nous fait certes passer pour des imbéciles mais amplifie le phénomène du prix fort. Toutefois un bémol: Après plusieurs jours à marchander, je me suis surpris à discuter le prix de choses presque insignifiantes, parfois pour gagner 2 yuans... C'était le cas sur un parapluie vendu 10 yuans, que j'ai acheté pour 8 yuans (0,80 euros). Le jeu poussé à l'extrême... Gagner 20 centimes d'euros sur ce coup, je n'en suis pas très fier avec du recul. La vendeuse de rue les aurait sans mieux utilisés que moi ces quelques centimes qui ne m'ont pas enrichit.

NacÚne 27/01/2007 02:02

NON, on me prend pour un pauvre :o)
l'expression c'est "fond comme neige au soleil", mais j'y peux rien, la ça chute 'que celui qui a dit que j'étais de mauvaise fois se dénonce'
L'algérie, c'est l'éldorado pour pleins de chinois. Ils y travaillaient avant, maintenant ils s'y installent. si si, de l'immigration chinoise en algérie, qui l'eut cru.
 

delf 26/01/2007 09:32

C'est vrai? on te prend vraiment pour un chinois?

Mira 23/01/2007 23:16

..."et vous verrez comme le prix chute comme neige au soleil"...Un verbe qui manque et la phrase veut dire tout son contraire... ;o)(à moins que ... c'est vrai qu'avec le dérèglement climatique, le réchauffement de la planète, etc. etc., tu viens peut-être de réadapter une expression!):-P

Armellou 23/01/2007 15:44

Non mais c'est l'hopital qui se fout de la charité ! En Algérie, c'est "fois" combien, déjà ? :o)
Promis, on jouera les requins... Ils vont pas comprendre...