Bjork et le Tibet : un Nouvel Amour?

Publié le par Nacene

La chanteuse bjork  a soutenu le Tibet à son concert à Shanghai (vidéo ci-dessous).  A la fin de la chanson  "Independance", elle a crié  5 ou  6 fois Tibet.  Les autorités chinoises n'étaient donc pas très  "satisfaites", et je parie qu'il sera encore plus dure pour les chanteurs suivants de venir faire un concert... ainsi va la Chine.


Les chinois considèrent pour leur grande majorité le Tibet (XiZang) comme une des provinces de Chine, ils ne comprennent souvent pas que les étrangers leur parlent de l'indépendance de cette province. Mais la plupart des chinois ne sait pas non plus que le Tibet a été envahi  par la Chine au siècle dernier... notamment avec l'appui de l'Angleterre (un lien ci-dessous pour connaitre l'histoire de la province).





Un lien pour connaitre l'histoire (ou les histoires) du Tibet



Publié dans Pékin

Commenter cet article

Francis 18/04/2008 21:27

Bonjour

Je ne sais si Bjorg a bien fait ou mal fait, elle a simplement fait. La Chine m'inquiète car il n'y a pas que le tibet. Et si le Tibet n'était que la partie émergée du problème. J'avais un très bon ami à Beijing. Il s'appelait Yu Zhou (oui comme le cosmos et c'est comme cela qu'on l'appelait) il a été tué par la police le 26 janvier dans la prison de Tongzhou simplement parce qu'il était un partisan de Falun Gong. Je trouve atroce d'être tué simplement parce que l'on déplaît au prince (ici le PCC). Son épouse Xu Na est à nouveau en prison. J'aimerais bien la faire libérer. Elle est une femme sensible et une artiste peintre. Yu Zhou était un musicien, un homme d'une garnde qualité. Plus d'informations sur le blog suivant http://cosmoseternel.canalblog.com/ que j'amélirerai dans les jours à venir pour en faire une plate-forme de mpn amie Xu Na et en s ouvenir de mon ami Yu Zhou

Contre la campagne anti-chinoise 13/04/2008 08:06

Contre le racisme anti-chinois

Une campagne indigne de démonisation de la République populaire de Chine est en cours. A la direction et à l’orchestre sont les gouvernements et les organes de presse plus que jamais décidés à avaliser le martyr interminable du peuple palestinien et toujours prêt à déchainer et approuver les guerres préventives comme celle qui, en Irak, a déjà provoqué des centaines de milliers de morts et des millions de réfugiés.

Ils agitent la bannière de l’indépendance (camouflée sous le terme « d’autonomie ») du Tibet, mais si cet objectif était obtenu alors on verrait le même mot d’ordre lancé aussi pour le « Grand Tibet » (un territoire trois fois plus vaste que le Tibet proprement dit) et puis pour le Xinjiang, pour la Mongolie extérieure, pour la Mandchourie et pour d’autres régions encore. La réalité est que dans son projet fou de domination planétaire, l’impérialisme vise le démembrement d’un pays qui depuis plusieurs siècles s’est constitué sur une base multiethnique et multiculturelle et qui voit aujourd’hui cohabiter 56 ethnies. Ce n’est certes pas le Tiers monde qui promeut cette croisade, lui qui regarde la Chine avec sympathie et admiration, mais l’Occident qui à partir de la guerre de l’opium avait précipité le grand pays asiatique dans le sous développement et dans une immense tragédie, de laquelle un peuple, qui représente le cinquième de l’humanité, a pu finalement sortir

Sur la base de mots d’ordre analogues à ceux qui sont hurlés contre la Chine, on pourrait promouvoir le démembrement de nombreux pays européens : parmi lesquels l’Angleterre, la France, l’Espagne et par dessus tout l’Italie où ne manque pas les mouvements qui revendiquent la « libération » et la sécession de la Padanie.

L’Occident, qui se pose en Saint Siège de la religion des droits humains, n’a pas eu une parole à propos des pogroms antichinois qui, le 14 mars à Lhassa, ont coûté la vie à des civils innocents et parmi eux des vieillards, des femmes, des enfants. Pendant qu’il proclame être à la tête de la lutte contre le fondamentalisme, l’Occident transfigure de la manière la plus grotesque le Tibet du passé (fondé sur la théocratie et sur l’esclavage et sur le servage de masse) et se prosterne devant un Dieu-roi engagé à construire un Etat sur la base de la pureté ethnique et religieuse (même une mosquée a été prise d’assaut à Lhassa) en annexant à cet État des territoires qui, oui, sont habités par des Tibétains, mais qui n’ont jamais été administré par un Dalai Lama : c’est le projet du Grand Tibet fondamentaliste cher à ceux qui veulent mettre en crise le caractère multiethnique et multiculturel de la République Populaire Chinoise pour pouvoir mieux la démembrer.

Au début du 20ème siècle en Chine, à l’entrée de la concession occidentale était bien visible l’écriteau « entrée interdite aux chiens et aux Chinois » ; Cet écriteau n’a pas été enlevé, il a seulement subi quelques modifications, comme le démontre la campagne visant à saboter ou à entraver de quelques manière que ce soit les Jeux olympiques de Pékin : « entrée des Olympiades interdites aux chiens et aux Chinois ». La croisade anti-chinoise en cours est en pleine continuité avec la longue et infâme tradition impérialiste et raciste.

Si vous souhaitez dénoncer cette campagne contre la chine, vous pouvez joindre à la signature : http://www.appellocina.blogspot.com/

NB : Pour plus d'information sur la crise au Tibet, vous pouvez consulter cet interview : http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6266

May Jo 05/04/2008 19:58

Le Tibet, la Mongolie, les provinces du sud ouest de chine, Taiwan ce sont tous les pays qui ont des démêlés ou que visent la Chine. Pourquoi mais pourquoi ne pas respecter les autres, leurs différences ? Pourquoi ne voir que l'aspect économique et vouloir à tout prix avoir ?

carambaole 21/03/2008 22:44

Bonjour et bonnes Pâques
Un rapide petit tour de mes blogs favoris
Car en plein travaux de peinture
a+

Armellou 19/03/2008 20:52

Sauf que, si je peux me permettre, on ne tue pas, on n'emprisonne pas et on ne laisse s'exprimer ceux qui sont pour l'indépendance...
J'y vois une petite différence.
Excusez moi du peu...