Sarkozy en Chine, Ca Change Quoi?

Publié le par Nacene en Chine

Il est venu, il est reparti, qu'en est-il resté?  Bien sur il y a les contrats, 20 milliards, ce n'est pas rien, mais tout le monde en a deja parle.

D'un point de vue politique maintenant. Il (et donc la France) est contre l'indépendance de Taïwan. Gageons que les Taiwanais ne le prennent pas très bien, mais devant le dragon, le coq ne chante plus les louanges de la liberté.

Il a employé un autre terme pendant la réception qu'il a donne en l'honneur des français de pékin. Un mot qui n'est pas tombe dans l'oreille d'un sourd. Il a dit “les relations de la France avec la Chine seront sous le signe de la réciprocité”. Réciprocité, que le mot est doux a mon oreille. La Chine ne respecte pas ses engagements pour entrer dans l'OMC. Et Quand elle applique ce pour quoi elle s'est engage, elle le fait toujours avec retard. Un déficit abyssale du commerce extérieur avec la Chine ne peut qu'appuyer la demande de réciprocité. Des exemples : le respect des droits de propriété intellectuelle, les ouvertures des secteurs d'activités, les acquisitions immobilières, les taxes douanières énormes, quand dans le même temps une grande part de ce qui rentre en Europe est détaxe! Ils protègent leur économie, leurs entreprises, soit, protégeons les notres. Nous n'avons pas a payer la note de leur développement.

Mais le Sarkozy président serait il un candidat perpétuel. Aujourd'hui, il est au pouvoir, il devrait appliquer. On attend des mesures, pas des voeux pieux. Quand je l'entends dire “j'ai demande aux chinois de réévaluer le yuan”, ca me fait tour a tour rire et pleurer. Ce n'est pas dans l'interet des chinois de réévaluer le yuan, leur développement est base sur les exportations, le marche interne n'est pas encore assez important pour soutenir une telle croissance. Ce n'est pas dans leur interet, et donc ils ne le feront que contraints et forces, pas parce qu'on leur demande.

Le grand jeu des chinois, leur spécialités, leur talent, c'est de gagner du temps. Et quand ils en gagnent, nous en perdons. Il faut être pragmatique, et réfléchir a comment forcer un peu la main aux chinois pour le faire, quelles mesures françaises (européenne plutôt) peut les pousser a réévaluer leur monnaie? Sous évaluer sa monnaie de pres de 40%, ce n'est ni plus ni moins que du dumping. Alors, qu'attendons-nous?

Fini les mots qui marquent, fini les “racailles”, les “karchers” et autres “ensemble, tout devient possible”, des mesures M. le Président, et des résultats! A force de courbettes, ne finirons-nous pas par ne plus savoir nous relever?





Publié dans Politique

Commenter cet article

magno 25/02/2008 22:44

Si Mr. Hu a ouvert ses portes à Mr. Sarkozy, c'est pour punir Mme Merkel d'avoir accueilli le Dalaï Lama.

La Chine ne partage rien de bien concret avec la France sinon la grandeur de son histoire passée, son système très centralisé, la richesse de sa gastronomie et son arrogance légendaire. Et un président omnipotent .... :o)

La Chine joue gros, elle se prend à rêver d'antan. Je dis d'antan, il faut comprendre quand elle etait encore le centre du monde et quand elle faisait ce que bon lui semblait. En attendant, Sarkozy est irrattrapable. Tout se résume à une couverture médiatique ...

Et faut-il l'avouer ... Mlle LePen avait totalement raison, Mr. se vautre en plein dans la politique spectacle ...

Enfin, la diplomatie c'est comme une partie d'échecs, il faut toujours avoir plusieurs coups d'avance, et aujourd'hui la Chine place ses pions ...

Mira 06/12/2007 21:40

Au fait, très joli le "devant le dragon, le coq ne chante plus les louanges de la liberté".
C'est une adaptation ou de l'imprégnation? :-)

Nacene blog en Chine 06/12/2007 05:08

et oui, mais ça fait toujours bien. je pense tout de meme que l'Etat doit appuyer ces entreprises pour avoir des contrats. quand on veut du nucléaire, ça se passe aussi au niveau des ministères, pas que chez areva. mais c'est effectivement anne lauvergon qui a du y passer plus d'heure que sarkozy.

c'est pas tellement qu'il soit contre l'indépendance de taiwan, il est pour ne pas froisser la Chine. il ne defend pas des convictions, il essaie de profiter de la croissance chinoise, donc avoir de bons rapports avec la Chine.

il applique la plus belle excuse pour ne pas débattre du fond "de toute façon, la france serait pour ça ne changerait rien, donc pourquoi prendre le risque de nuire aux rapports avec la Chine".

Mira 05/12/2007 23:55

Je suis d'accord sur le fait que la France, seule, ne peut pas faire grande pression sur la Chine pour ce qui est de la réévaluation de la monnaie.
20 milliards, c'est bien mais pas exceptionnel (contrairement à ce qu'on pourrait croire vu la façon dont le bilan de ce voyage est présenté)... L'Allemagne a des contrats de 100 milliards avec la Chine, sans avoir à passer par son président ou sa chancelière, et qui implique plus (+) que 2 entreprises.

Combien d'expats veut-il faire revenir? Vous allez vous aussi être concernés par une politique de quotas? "Allez, zou, la fête est finie, maintenant, tu rentres! Exécution!!... Brice, on en est à combien là?" :-D (naaaaa, c'est pas drôle!)

Pourquoi il est contre l'indépendance de Taiwan?

Bernard 44 05/12/2007 09:02

Eh oui ca me fait "sourire" cette affaire. A en écouter les radios et TV on arriverait à penser que c'est grace à Sarko que ces contrats ont été passés.... J'ai de la peine à imaginer que ces fameux contrats aient été signés grace au sourire (marque du dentifrice ?) de Mr Sarko... Je suppose que ces affaires là ont du faire l'objet de pas mal de tractations (dessous des affaires ?)et que les chefs d'entreprises concernés ont du "mouiller leur chemise" avant la visite de notre cher Président !
Pour moi j'appelle cela de la récupération politique ...
C'était mon coup de gueule !